Votre panier

Votre panier est vide

Comment le GPS fonctionne-t-il ?

TomTom Education

GPS

L'histoire du GPS

Comment tout a commencé
;En 1957, l'ancienne URSS lança le premier satellite conçu par l'homme : Spoutnik 1. Les scientifiques comprirent rapidement qu'en utilisant l'effet Doppler, on pouvait calculer l'orbite d'un satellite. À partir de là, en inversant, on peut utiliser les satellites pour calculer la position d'un récepteur sur Terre.

;Les fondations d’un GPS moderne ont été établies par les militaires américains au début des années 60. Les forces navales, aériennes et terrestres ont émis chacune leurs propres conceptions et idées, et finalement, en 1973, une conception intégrant des éléments de chacun fut approuvée par le gouvernement américain. C'est ce qui allait devenir NAVSTAR.

Le premier satellite pour le nouveau GPS NAVSTAR fut lancé en 1974 et entre 1978 et 1985, 11 autres satellites furent lancés à des fins d'essais. La constellation complète de 24 satellites, qui permet aujourd'hui à votre système de navigation de bénéficier d'une couverture GPS mondiale, fut complétée en 1993.


Le GPS pour tous
Initialement, le GPS était destiné à un usage exclusivement militaire. Mais une catastrophe survint. Le 1er septembre 1983, le vol KAL007 de Korean Airlines d'Anchorage à Séoul dévia de sa trajectoire, entra dans l'espace aérien de l'URSS et fut abattu par un chasseur soviétique Su-15. La totalité des 269 passagers et membres d'équipage furent tués.

Deux semaines plus tard, le Président américain, Ronald Reagan, proposa que le GPS soit rendu accessible pour une utilisation civile pour que plus jamais des erreurs de navigation ne puissent mener à une telle catastrophe. Malgré le fait que ce ne fut pas la seule raison, le désastre de Korean Airlines fut certainement un catalyseur important pour l'accès civil au GPS.


Disponibilité Sélective (Selective Availability – (SA))
Ayant dépensé quelque 12 milliards de dollars pour développer le système de navigation le plus précis au monde, le gouvernement américain introduisit une fonction nommée Disponibilité Sélective dans NAVSTAR afin de limiter sa précision pour les utilisateurs civils et pour assurer qu'aucun ennemi ou groupe terroriste ne puisse utiliser le GPS pour mettre au point des armes de précision.

Cela consistait à introduire des erreurs volontaires dans l'émission des signaux de chaque satellite. Les utilisateurs militaires pouvaient accéder au système totalement précis en décryptant une seconde fréquence sécurisée qui était émise simultanément.

Puis, pendant la guerre du Golf, les militaires américains eurent besoin de plus de récepteurs GPS qu'ils n'en avaient. Le problème fut résolu en utilisant des récepteurs GPS civils. Cependant, pour améliorer la précision de ces appareils, la fonction de disponibilité Sélective fut temporairement désactivée. En 2000, le Président américain, Bill Clinton, annonça que l'Accessibilité Sélective serait entièrement désactivée. Cette décision fut motivée par les évaluations des menaces contre le gouvernement américain qui concluaient que la désactivation de la disponibilité Sélective n'aurait qu'un impact minime sur la sécurité nationale. Cependant, à l’intérieur du même discours, il précisa que les États-Unis seraient encore en mesure de « refuser sélectivement » les signaux GPS à une région donnée en cas de menace pour la sécurité nationale.

<<  >>


Veuillez installer Flash Player pour profiter de TomTom.com

Vous devez installer Flash sur votre navigateur.

Obtenir Adobe Flash Player